Vin du Canada

Le Vin Canadien

Vous ne le savez peut-être pas, mais le Canada est une région qui produit des vins merveilleux. Ce beau pays n'est pas seulement un producteur de vin de glace ! D'Est en Ouest, tout le pays nous a montré que c'est une belle terre de grands vins secs, comme en témoignent les blancs du Québec et les rouges de l'Ontario et de la Colombie-Britannique.

Pays impeccable pour produire des vins d'une qualité remarquable, le Canada est un chef de file mondial dans la production de vins, en particulier des vins froids appelés « vin de glace ».

Par exemple: le Québec présente une petite cave élégante qui prend la place des grands producteurs.

Il y a près de 125 producteurs au Québec, couvrant 234 hectares de vignobles et vendant environ 2 millions de bouteilles par année. Parmi eux, 73 producteurs se sont associés au sein de l'Association des vignerons du Québec (AVQ), fondée en 1987, avec une passion commune de faire grandir et briller cette industrie qui se raffine du millésime au millésime. Et l'accueil des vignerons est incroyable. « Nous nous sentons tous chez nous ici », déclare Jean Joly, propriétaire du Vignoble du Marathonien.

Pour comprendre comment ce pays a atteint ce niveau de production de vin, voici l'histoire.

Le vin canadien est né entre le 20e et le 19e siècle lorsque les Vikings ont découvert le Canada et ont remarqué de nombreux vignobles sauvages. Les colons européens ont tenté sans succès de cultiver des vignes importées au Canada au début du 19e siècle, mais les vignes n'ont pas résisté au climat du pays.

L'interdiction canadienne au début du 20e siècle a détruit de petites régions viticoles, mais elle a renforcé l'Ontario, qui a utilisé son exemption pour produire du vin.

Les vins produits au Canada sont modernes, vifs, équilibrés et pleins de caractère. Les vignerons canadiens ont réussi à acclimater de nombreux cépages au climat canadien. La jeune région viticole abrite une trentaine de cépages sur plus de 12 000 hectares. L'Ontario est la plus grande province viticole du Canada et produit 75% des vins du pays.

Au milieu des années 70 et 80, la commercialisation du vin canadien s'est développée avec l'octroi de licences de production par les États. L'Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis en 1988 a libéralisé le commerce et a profondément changé l'industrie du vin.

Cet accord a donné de l'espoir aux producteurs, qui ont commencé à replanter des cépages internationaux, et les gouvernements ont mis en place un système de contrôle qualité des vignes.

Le Canada a un climat rigoureux et une courte période de maturation des raisins. Les principales zones viticoles sont généralement situées à proximité de grands lacs pour bénéficier des températures idéales pour le vin.

Alors que les vignerons se tournent vers la production de raisins de qualité, l'industrie vinicole canadienne, bien que relativement modeste, se développe à un rythme remarquable. Entre 1993 et ​​2005, par exemple, le produit intérieur brut réel de l'industrie a augmenté à un taux annuel moyen de 7,1%.

C'est le goût des Canadiens pour leurs vins qui est le moteur de la croissance des vignobles canadiens. En fait, la quasi-totalité de la croissance des ventes de l'industrie peut être attribuée aux ventes intérieures.

Les exportations ont également augmenté, mais restent faibles par rapport aux ventes intérieures. Les principaux marchés d'exportation des vins canadiens sont les États-Unis et Taïwan.

La valeur totale des ventes de vin au Canada pour l'exercice terminé le 31 mars 2005 a dépassé 4,2 milliards de dollars. Les consommateurs ont acheté une quantité record de vin, près de 360 ​​millions de litres, dont 40% de marques canadiennes et 60% d'importations.

Alors que les Canadiens continuent d'être de gros buveurs de bière, le vin devient de plus en plus populaire.

Filtres actifs